© ArtCatalyse / Marika Prévosto 2010. Tous droits réservés

A la surface de l'eau, Fontenay-le-Comte

Communiqué de presse


L'eau, ou plutôt sa surface, son esprit, va se répandre pendant les trois mois de l'été dans le parc, les coins de rues, les espaces patrimoniaux de Fontenay-le-Comte, en Vendée. Ville entre mer, bocage et forêt, aux portes du marais poitevin.


L'eau est, il est vrai, le thème abordé par de nombreuses manifestations cet été, initiées lors de Rendez-vous aux jardins!


Ecoulements urbains, mélange d'entités, flux de sentiments, fusions formelles, mouvements d'espaces, flots d'écritures, ondes architecturales. Fluidité...urbaine, fluidité...de l'eau: la diversité et la répartition des artistes sollicités pour le Parcours contemporain 2007 de Fontenay-le-Comte étaient prévisibles.


Hormis deux artistes intervenant en direct in situ sur l'eau en qualité de matière à explorer, Shigeko Hirakawa et Jean-Luc Bichaud, d'autres ont été invités pour ne pas la représenter mais l'évoquer autrement: absence, matérialité, jeu, expérience physique, etc.





Jean-Luc Bichaud

L'artiste greffe, hybride la nature et laisse ensuite advenir. Il détourne les éléments de leur usage domestique en emboîtant les contraires, en ajustant les choses à la limite du possible, afin de construire des espaces artificiels où se développe la vie, comme un labyrinthe pour poissons rouges serpentant au milieu des légumes d'une serre maraîchère.


Dans le jardin public de Fontenay-le-Comte, de petites piscines contenant des cactées plantées dans du sable flottent nonchalamment: Iles désertes joue le jeu risqué des associations des contraires (cactées/eau, épines/plastique gonflable) et introduit une image synthétique de nos envies exotiques, celles imposées par l'industrie du voyage de masse: bleus lagons ou déserts lointains.


Quant à Interdiction d'atterrir, il s'agit d'un alignement de canetons en plastique au ras de l'eau à cheval sur le bassin des cygnes. Réunis en escouade militaire (Fontenay vit grâce aux casernes), les canetons forment le signe utilisé en aéronautique qui signifie "interdiction d'atterrir". C'est une croix jaune sur un rectangle rouge. Paradoxe donc pour ces appelants que d'attirer leurs congénères (par définition, ces objets sont destinés à cela) et dans le même temps, par le signe qu'ils représentent, de les chasser ailleurs...


Pour visiter le blog de l'artiste:
http://jeanlucbichaud.blogspot.com



Jean-Luc Bichaud, Iles désertes, Fontenay-le-Comte, 2007 Jean-Luc Bichaud, Interdiction d'atterir, Fontenay-le-Comte 2007

Shigeko Hirakawa


"Même en Asie, là où il pleut abondamment, l'obsession permanente des peuples était de savoir comment gérer l'eau pour la vie et la culture. Un ancien dicton: "celui qui gère l'eau gagne le monde", témoigne à quel point c'était important et difficile.


Sur ce monde que nous mettons en danger, personne ne semble capable de suivre ce dicton, et nous vivons avec des eaux domestiquées qui ne sont qu'une petite partie de l'eau de la nature.





Shigeko Hirakawa, Cratère d'eau, Fontenay-le-Comte, 2007. Herbe, terre, eau, fer, pompe à eau

La nature et l'humain, leur relation, la transformation de l'espace, c'est dans ce champ que mon travail se déploie. Sur le thème de l'eau domestiquée par l'humain, j'ai réalisé plusieurs oeuvres utilisant un colorant inventé par l'humain pour poursuivre l'eau dans la nature. En réalité, les eaux domestiquées et les eaux sauvages ne cessent de se mêler dans la grande circulation d'eau de la nature, malgré les séparations temporaires que leur impose l'intention humaine.
J'ai trouvé la trace d'une eau sauvage dans la ville de Fontenay-le-Comte. Elle était restée gravée dans la terre après une pluie torrentielle... une trace de la force naturelle de cette eau qui n'est pas administrée par l'humain. Elle m'a poussée à mettre en valeur une forme d'eau fugace et fugitive: le cratère d'eau qui se crée au moment où une goutte d'eau tombe sur une surface d'eau calme."


S. Hirakawa, Châtenay, le 1er avril 2007.  
Le site de l'artiste: http://www.shigeko-hirakawa.com

ou comment une goutte d'eau occupe désormais un espace d'environ 50 m² !

Shigeko Hirakawa, Cratère d'eau, Fontenay-le-Comte, 2007. Herbe, terre, eau, fer, pompe à eau



Archives expositions collectives 2ème semestre 2007

 A la surface de l'eau
  Divers lieux, Fontenay-le-Comte - 10.07 - 29.09.2007

Manifestation du 10 juillet au 29 septembre 2007, du mardi au samedi, de 14h30 à 18h. Centre historique de Fontenay-le-Comte.