Mobiles ! Des jardins pour un monde en mouvement


Tout change, tout bouge, tout va de plus en plus vite... Les jardins du Festival 2007 sont à l'image de ce monde en mouvement: Mobiles!

Le jardin en lui-même est en perpétuelle évolution: l'eau, le vent, la terre, le végétal, font du jardin un lieu en constante transformation. Les plantes grimpent vers le ciel, les longues graminées ondulent au vent, les graines s'éparpillent et voyagent...
Montrons, le temps d'un festival, les multiples mouvements, visibles ou imperceptibles, que la nature nous propose. Quelle allure auront, à l'heure du développement durable, la noria, l'éolienne et les autres machines qui ont marqué l'art des jardins?


Et demain? L'art des jardins reflétera cette tendance à la mobilité, qui est aujourd'hui une nouvelle source de créativité et d'innovation pour le design et l'architecture. Le paysage deviendra méconnaissable en un clin d'oeil grâce aux roulettes, aux poulies, aux rails... et les migrants ou vacanciers emporteront leur jardin avec eux...
Vous trouverez sur le site tous les noms des jardins avec ceux de leurs créateurs, ainsi qu'une petite galerie photo.


A la fois coups de coeur et réflexions sur l'adéquation, la création et la dynamique des projets en regard de la thématique évoquée. Un tiers seulement des jardins est cité ici. Toutes photographies © Marika Prévosto et Philippe Chevalier.  











© ArtCatalyse / Marika Prévosto 2010. Tous droits réservés

Festival international des jardins de Chaumont 2007

Réaction en chêne: La Machine, François Delarozière et SEVE, Ville de Nantes (France)
Un projet monumental et complexe, basé sur la construction de machines gigantesques à l'échelle des dinosaures, capables de se déplacer, même si celle édifiée à Chaumont-sur-Loire ne sort pas pour le moment de son enclos.
La mission de cette serre volante posée sur d'imposantes pattes articulées est d'étudier le devenir de la forêt de demain en déversant des centaines de petits chênes (les bacs de culture sont posés sur la machine et également autour).


Jardin volcanique: Ye Li (Chine) Etudiante de l'ESAD de Reims.
Une transposition poétique du volcan au jardin, à travers des plantes, des bassins et de la vapeur


Points de suspension: At.11: Pierre Georget et Matthieu Douane (Ecole nationale d'architecture de Nantes)
Un jardin basé sur des propositions de miroirs et de pixellisation, pouvant offrir autant de facettes que possible d'un paysage. A expérimenter chez soi ou dans un lieu de verdure. Peu de contraintes. La concrétisation en ce lieu, encore expérimentale, peut en amener d'autres, plus structurées, vagabondes et efficaces.


Essence, ça pousse: SA-Paysage: Sophie Alexinsky, Sylvain Morin, Emmanuelle Blanc, Agnès Dahan et Karim Beddiar
Un point de vue très intéressant sur le rapport entre énergie fossile et biocarburants, illustré par son choix documenté de végétaux et de traitement des sols.


1001 paysages: Laureline Salish (France) et Yong Song Seung (Corée)
La mini-rizière évoquée sur les strates cimentées d'un jardin évoque la vision diversifiée du paysage selon un ordonnancement volontaire. Pourquoi ne pas appliquer cette heureuse stratification à de vraies cultures en terrasse, sans pots, selon leurs coloris, en tenant compte de leur durée de naissance, de vie et de récolte?


Jardin Echo: William Rae-Smith, Gaspard Lautrey, Jean-claude Gourvennec, Will Menter et John Tizzar


Un fruit géant, semblable à une grenade, entouré de branches très droites diversement orientées, nous rappelle (également au niveau phonique), que chaque graine peut contenir un jardin en puissance.

Jardin fragmentaire: Mélanie Crespin et Emmanuel Lemoine
Je recopie l'intention: "la vitesse de nos déplacements entraîne inconsciemment une sélection de ce que l'on voit: ce jardin propose de recomposer sa propre fragmentation du paysage".

Le jardin des arbres bleus: VO'LE: Catherine Villefranque, Christine O'Loughlin et Michel Euvé
Des branches d'arbres peintes en bleu et posées la tête en bas deviennent les personnages d'une étrange procession qui se termine en une ronde chorégraphique.

Feuilles de route: Jacques Simon et l'Espace Naturel Lille Métropole / Jardin Mosaic
Des histoires de migrants et de géants du Nord qui amènent avec eux des "valises jardins" qui poussent et se transforment. Installation élaborée il y a plusieurs années et présentée dans le Jardin Mosaic.

Le jardin-mobile de voyage: La Fabrique du Paysage (Benjamin Pourrain et Laurent Dufour) et TiO (Franck Feurté)
Référence aux voyages immobiles où l'on se surprend à plonger dans une photo de paysage, ce jardin fait perdre ses repères et offre une danse de mobiles éoliens.

La Dune aux escargots: Max Sauze
Rapprochement improbable de collines miniatures de sable et de coquilles d'animaux fervents de l'eau, peut-être anciens habitants de ce territoire devenu désertique.

Archives expositions collectives 2ème semestre 2007

 Festival international des jardins 2007
  Chaumont-sur-Loire - 28.04 - 14.10.2007